SALAH HAMOURI Citoyen d’honneur de la ville de BAGNOLET

Publié le par L e Révolutionnaire Numide

    salahhamouri1.jpg                                      



Le 4 Février 2010, à l’initiative du Groupe d’Associations de Bagnolet, le film «Gaza-Strophe » a été projeté et suivi d’un débat pour marquer le premier anniversaire de l’agression barbare israélienne contre le peuple palestinien de Gaza.

 

  Le G.A.B.(Groupe d’Associations de Bagnolet), porteur d’une motion proposée au Conseil Municipal, déclarait « qu’en ces temps d’élections régionales, les politiques de tous bords qui espèrent récupérer nos voix, doivent savoir que nous ne donnerons pas nos bulletins à des hommes et des femmes qui n’ont pas de position juste contre la colonisation de la Palestine ».

(pour lire la suite Bagnolet contre le blocus de Gaza )

 

  Nous n’avons pas la mémoire courte. Nous nous rappelons des dernières élections régionales en IdF de la position de HUCHON, de STRAUSS-KAHN et des socialistes du 93 à propos de Mouloud AOUNIT, tête de liste du mouvement alternatif et citoyen, qui a été éliminé de la vice-présidence du Conseil de région en raison de ses prises de position par rapport à la Palestine.  

  La motion présentée par le groupe de la majorité municipale dirigée par Monsieur Marc EVERBECQ a été adoptée à la majorité par les élus de la société civile et associative, les élus du Parti Communiste Français (PCF), les élus du Parti de Gauche (PG), et les élus de Lutte Ouvrière (LO).  

  Les élus sarkosystes de l’UMP, après avoir clamé qu’ils ne voteraient pas la motion ont fait un scandale et quitté la salle. Quant aux élus socialistes (PS) et aux élus du Parti des Verts (Europe Écologie), ils se sont abstenus.

 

  Nous nous réjouissons que le jeune franco-palestinien Salah HAMOURI, emprisonné pour sept ans pour un crime qu’il n’a pas commis, a été déclaré citoyen d’honneur de la Ville de Bagnolet.

 

Nous nous réjouissons aussi que le massacre de masse ait été condamné sans réserve et que la Ville demande la traduction devant les tribunaux internationaux des responsables politiques et militaires pour crimes de guerre, reconnaît le droit du peuple palestinien à la résistance contre la colonisation de la Palestine et le droit au retour sans conditions et imprescriptible des réfugiés palestiniens dans leurs foyers et sur leurs terres d’origine.  

 

(Voici la motion votée par le conseil municipal)

 

Conseil municipal du 25 Février 2010

Motion proposé par le groupe

« Ensemble pour le renouveau de Bagnolet »

 

Motion pour Gaza

 

 

  Un an après l’agression meurtrière et criminelle de l'État israélien contre le peuple palestinien de la petite bande de Gaza, le blocus est total. Il est pire qu’avant le début de l’offensive de l’armée israélienne du 27 décembre 2008. Les tunnels, seuls issues de,, « liberté », sont murés en profondeur par des blocs d’acier. Les bombardements massifs ont anéanti la population gazaoui : plus de 1400 morts dont la majorité sont des femmes des enfants et des vieillards, destruction d’habitations, massacre d’animaux, arbres arrachés et terrains de culture saccagés... Le siège est installé pour que rien ne rentre ni ne sorte ! Que peut faire cette population contre une des armées la plus équipée du monde, aidée de surcroît, par les États Unis et L'Union Européenne?

 

Avec le rehaussement de relations avec l’UE, le gouvernement israélien avec ses ministres de droite et d’extrême droite voit un encouragement à son égard. Candidat à l’OCDE, Israël est soutenu par la Russie, les États Unis et ses alliés, dont la France (Jérusalem, le 22 octobre 2009)

Ce siège est illégal, inhumain et devant une catastrophe humanitaire sans précédent, nous devons dire STOP! Ça suffit!

 

Le conseil municipal :

 

- condamne sans réserve l’agression militaire et meurtrière perpétrée par l’État israélien contre Gaza, les crimes et massacres de masse, les exécutions de familles entières, les destructions des biens publics et des équipements collectifs et sociaux, les infrastructures civiles et les édifices publics en grande partie financés par l’Union Européenne

 

- demande la levée totale du blocus maritime, terrestre et aérien de Gaza et la libre circulation des biens et des personnes. Ce blocus, punition collective inhumaine, viole les conventions de Genève. Le CICR confirme que l’UE a obligation de rechercher activement les suspects de crimes de guerre (article 4 de la convention)  - demande l’application du rapport Goldstone, entériné par l’assemblée générale de, l’ONU et la traduction devant les tribunaux internationaux des responsables politiques et militaires pour crimes de guerre.

 

- reconnaît le droit au peuple palestinien à la résistance contre la colonisation de la Palestine  exige la libération de tous les détenus politiques palestiniens en Israël et la destruction du mur de la honte.

- reconnaît le droit au retour sans conditions et imprescriptible des réfugiés palestiniens dans leurs foyers et sur leurs terres d’origine (Résolution onusienne n°194 du 11 décembre 1948, confirmée par les résolutions n° 394, 513, et 3236. Ce droit a été réaffirmé plus de 130 fois par les nations unies)

 

- demande que soit respectée l’application de la résolution du 10 avril 2002 du parlement européen qui a voté à deux reprises le gel de l’accord d’association économique et commerciale UE-Israël en raison de la violation par Israël de l’art 2 de cet accord sur le respect des DH et des principes démocratiques. En 2007, à la tête de la présidence européenne, la France donc Nicolas Sarkozy à la veille de Sa fin de son mandat, a rehaussé cet accord sans tenir compte de la dite résolution et cette fois sans consultation du parlement européen.

 

- déclare citoyen d’honneur de Bagnolet, Salah Hamouri, franco-palestinien, étudiant en sociologie, que les autorités militaires israéliennes arrêtent lors d’un contrôle d’identité à un check point. Le jeune franco-palestinien, Salah Hamouri, est condamné, sans preuve ni témoin à purger une peine de 7 ans de prison en Israël pour « délit d’intention » d’attentat contre le rabbin Ovadia Yossef et d’appartenir au Front populaire de libération de la Palestine, accusation qu’il a nié. Soumis au chantage avec comme compromis : « soit vous acceptez 7 ans, soit ce sera pire », Salah sur les conseils de son avocate israélienne, Me Léa Tsemel, a du accepter.

 

 

Le G.A.B :


-A.E.B (association ensemble à Bagnolet)


-Groupe Frantz Fanon Bagnolet


-L'Art de la Paix

 

Publié dans Palestine

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :

Commenter cet article