Les rêves d’hier sont les réalités d’aujourd’hui

Publié le par Hassan AL-BANNÂ

Unknown.jpeg

 

 

 

 

 

 

Extrait du livre « Textes originaux » de Hassan AL-BANNÂ, traduit par Naïm AFIF, édition TAWHID


 


C’est une phrase que les musulmans ont l’habitude d’entendre mais peut être est-elle obscure et ne l’ont-ils jamais vraiment comprise. Peut-être dira –t-on : « Qu’est-ce qu’ils ont à mettre  par écrit des idées  qui ne peuvent se réaliser ? Qu’ont-ils à se bercer de rêves et d’illusions ? »

 

Ne nous affolons pas, frères en islam et dans la tradition. Ce que vous tenez d’aujourd’hui pour difficile et lointain était pour vos devanciers quelque  chose de simple et de proche. Vos efforts seront sans fruit tant qu’il n’en sera pas de même pour vous. Croyez-moi : les premiers musulmans ont exactement compris du noble Coran la première fois où ils l’ont récité et qu’il leur a été révélé, ce que nous vous présentons aujourd’hui  et ce que nous vous disons.

 

Je vous dis ouvertement que les Frères musulmans vivent en fonction de leur credo, ils espèrent le bonheur par son intermédiaire et ils mourront pour sa cause. Ils y voient  tout le bien-être, la beauté et la vérité à laquelle ils aspirent ardemment :

 

« Alors, le moment n’est – il pas venu pour ceux qui croient  de laisser leurs cœurs se remplir d’humilité à l’évocation de Dieu et devant la Vérité qu’Il a révélé ? Ne doivent-ils pas  éviter de suivre l’exemple de ceux qui avaient reçu l’écriture avant eux et dont les cœurs se sont desséchés avec le temps, au point que beaucoup d’entre eux devinrent pervers » [57.16]

 

Frères, si vous êtes d’accord avec nous sur ce principe, sachez que la relation avec Dieu vous impose de prendre en considération la mission dont Dieu vous a chargé. Empressez-vous dès  lors d’agir et de vous dévouer pour cette cause. Etes-vous prêts à le faire ?

 

Il est temps pour nous de comprendre

 

Autrefois les musulmans comprenaient cela et agissaient en conséquence ; leur foi les poussaient à se sacrifier. Mais, de nos jours, les musulmans divergent sur le sens de leur mission. Ils se servent d’interprétation et de subterfuges pour justifier leur inactivité et leur paresse. On te dira : « Le temps de lutter et d’agir est révolu. » Quelqu’un d’autre calmera net ton enthousiasme en disant que les moyens d’agir n’existent pas et que les nations islamiques sont enchaînées. Un troisième se contentera de pratiquer sa religion avec des mots qu’il aura inlassablement à la bouche matin et soir, en limitant son culte à des prosternations sans ferveur.

 

Non et non, frère ! Le Coran que vous avez là vous appelle clairement : «  Les vrais croyants sont ceux qui ont foi en Dieu et en Son Prophète, sans plus jamais connaître de doute, et qui mettent leurs biens et leurs personnes au service de Dieu. Tels sont les croyants sincères. » [49,15]

 

Vous pouvez d’ailleurs lire dans les ouvrages de fiqh ce qui a été consigné jadis et actuellement pour savoir quand se battre est une responsabilité collective et individuelle. Vous savez bien ce qu’il en est et ce que cela implique. Alors quelle est cette léthargie qui s’est installée ? Quel est ce désespoir qui s’est emparé des cœurs au point de ne pas prendre conscience et de ne pas se réveiller ? Nous sommes ici dans une phase de formation. Formez-vous et votre nation le sera. Toutefois une telle responsabilité nécessite de votre part des âmes croyantes et des cœurs sains : faites en sorte de vous renforcer spirituellement et intérieurement. Elle nécessite aussi de consentir de l’argent et des efforts ; soyez-y disposés : «  Ce que vous possédez est périssable, mais ce que Dieu possède est durable… » [16,96] ; « En vérité, Dieu a acheté aux croyant leurs personnes et leurs biens en échange du Paradis… » [9,111] ; « …aussi vaste que les Cieux et la Terre. » [3,133]

Publié dans Islam

Commenter cet article