les identitaires de Bagnolet, le retour.

Publié le par Goupe des Associations de Bagnolet

Ce texte fait suite à la lettre ouverte d'un groupuscule identitaire, ils cherchent à diviser notre ville sur des bases communautaristes. Voici le texte de ce groupuscule, ils souhaitent instaurer un régime d'exception pour un militant des quartiers populaires. Des nostalgiques de l'ancien ordre colonial >> http://www.citoyens-actes-bagnolet.com/lettre-ouverte-suite-au-propos-violent-de-mr-brakni-lors-du-conseil-municipal-du-2-mars-2017/.

 

Monsieur le Maire de Bagnolet,

Nous avons pris l’initiative de relayer sur le blog de notre association la vidéo du conseil municipal du 12 Décembre 2014 et du 12 Mars 2015 pour témoigner de la violence de l’intervention des militants présent dont nous constaterons la présence de : Hélène Zanier (avec des sifflets), Pierre Mathon (et sa casserole), Gilles Wallis, Rosalina Fayd, Michelle Barthe, Yasmina Sellou et bien d’autres larrons.

Les pratiques de ces individus dans l’enceinte où se déroulent les instances de la République doivent être dénoncées fermement, ce que, Monsieur le Maire, nous vous demandons. Vous vous devez de prendre les décisions et actions qui s’imposent au nom de l’autorité qui vous a été accordée en tant que premier magistrat de la ville.

Nous ne reviendrons pas sur le fond du débat sur lequel nous nous sommes déjà exprimés, rappelons simplement que Jimmy Parat est un élu de la république qui a fait valoir sa liberté d’expression, qu’en sa qualité de conseiller municipal il est habilité à intervenir au sein du Conseil Municipal, que malgré les deux années qui sont passées ces personnes irrespectueuses des valeurs de la république continue à intervenir durant les conseils municipaux.

Au-delà du fait que les interventions verbales et physiques de ces personnes sous couverture de leurs associations (citoyenneté en acte, femmes solidaires, bagnolet en vert…) lors de nombreuses prises de parole de Mr Parat ne respecte ni le règlement intérieur du Conseil, ni le Code Général des Collectivités Territoriales, nous tenons à préciser les pratiques que nous dénonçons. Il y a :

1. Trouble à la bienséance de conseils municipaux en venant en masse avec des sifflets, casseroles dans le but d’empêcher les élus d’exercer leurs mandats ;

2. Imposture sur la qualité de Pierre Mathon et Gilles Wallis qui se revendiquent représentant d’une association qui n’a pas d’existence légale, ainsi qu’il en a été fait la démonstration à mainte reprise lors de conseils de quartiers et fête des voisins ;

3. Violences verbales, physiques et menaces, par les mots employés et les postures provocatrices, l’attaque répétée des élus, le ton et les hurlements dont la vidéo témoigne largement ;

4. Mensonges dans les affirmations tendant à assimiler Jimmy Parat à un islamiste, sexiste et antisémite ;

5. Manipulation dans l’usage de l’outrance qui tente de provoquer la violence d’autrui en retour pour se prévaloir de rôles de victimes.

Nous sommes pleinement conscients du fait que notre protestation sera utilisée pour stigmatiser notre association comme islamiste, ce qui est très probablement le but recherché. Tout comme Pierre Mathon calomnie un élu de la république en l’accusant publiquement d’être islamiste parce qu’il est musulman (suite a son opinion divergente des leurs concernant l’avortement de complaisance qu’il avait tenus devant l’assemblée d’élus à EST ENSEMBLE).

La municipalité, les habitants et associations de Bagnolet et la nôtre n’ont pas de leçons d’intégration ou de démocratie à recevoir d’eux. Ce type de pratique dans le débat public sape les bases des institutions républicaines, sape la démocratie et nous remémore les périodes les plus sombres du siècle dernier.

Nous vous demandons donc, Monsieur le Maire, de sanctionner symboliquement Messieurs Gilles Wallis, Pierre Mathon et Mesdames Rosalina Fayd, Michelle Barthe, Yasmina Sellou et Hélène Zanier par exemple, en leurs retirant le droit d’intervenir à l’avenir dans les prochaines séances du Conseil Municipal.

Les valeurs républicaines s’affirment non seulement par des mots mais aussi par des actes. Ne rien faire serait encourager le renouvellement des tromperies, agressions, menaces, violences verbales et physiques, des pratiques qui mettent en péril le débat démocratique, l’unité et la solidarité, et qui font le lit des extrémistes de tout poil.
Nous n’ignorons pas que, suite à une telle action de votre part, aussi légitime soit-elle, ces personnes susvisées dénonceront dans la foulée une manipulation dont elles se prétendront les victimes. Nous faisons confiance au bon sens des habitants de Bagnolet pour vous soutenir dans la défense des institutions et des pratiques démocratiques.

Dans l’attente de votre réponse, recevez, Monsieur le Maire, nos salutations citoyennes. Pour le bureau de l’association

 

 

Commenter cet article