Le préfet du 93 porte plainte contre Bagnolet qui a fait citoyen d'honneur Georges Ibrahim Abdallah

Publié le par Goupe des Associations de Bagnolet

Le préfet de Seine-Saint-Denis, Philippe Galli, a décidé d'attaquer en justice le conseil municipal de Bagnolet pour avoir fait de Georges Ibrahim Abdallah son citoyen d'honneur. Le motif que le préfet avance est que « Georges Ibrahim Abdallah n'a mené aucune action bénéfique pour la ville ».

Nous dénonçons avec la plus grande fermeté la décision du préfet dont l'initiative est clairement politique et idéologique. En répondant aux pressions du PS et du CRIF, le préfet censé être neutre en la matière, sort anormalement de son rôle(1).

Par ailleurs, le motif invoqué pour attaquer en justice est totalement ridicule. De qui se moque-t-on ? Gilad Shalit, soldat de l'armée israélienne, a été fait citoyen d'honneur de Paris. Qu'a fait de « bénéfique » Gilad Shalit pour la Ville de Paris ? Le Préfet de Paris a-t-il attaqué en justice au motif que Gilad Shalit n'avait rien fait de « bénéfique » pour la Ville ? Des préfets ont-ils interdit des stèles en hommage à l'OAS ou des places Ben Gourion ? La décision du préfet du 93 participe donc bien d'une ligne idéologique qu'incarne parfaitement Manuel Valls. Et il faut se rendre à l'évidence, les préfets de Valls ne sortent de leur rôle que lorsqu'il s'agit de noirs ou d'arabes, là encore nous avons affaire à un traitement d'exception.

A l'offensive du CRIF, à celle du PS, et à celle de l'Association Française des victimes de terrorisme, Association d'extrême droite héritière de l'Algérie Française(2), vient donc s'ajouter cette attaque du préfet du 93. Sur Bagnolet même, une union sacrée de la classe politique s'est créée, de l'UMP au PS. Et que dire du lourd silence complice des élus communistes, menés par Laurent Jamet, qui s'étaient désolidarisés de Georges Ibrahim Abdallah en s'abstenant lors de la fameuse délibération du conseil municipal ? Rappelons que le PC national s'est officiellement prononcé pour la libération de Georges Ibrahim Abdallah...

L'ampleur de l'offensive montre à quel point nous avons eu raison de nous mobiliser pour faire de Georges Ibrahim Abdallah le citoyen d'honneur de notre ville. En 2012, les villes PC de Grenay et de Calonne-Ricouart avaient aussi fait de Georges Ibrahim Abdallah leur citoyen d'honneur. Cela n'avait suscité alors que peu de réactions. Si pour Bagnolet cela suscite autant d'hostilités, jusqu'au plus haut sommet de l'Etat, c'est que Bagnolet est une grande ville proche de paris, susceptible d'être un modèle pour d'autres villes. Car à Bagnolet, la mobilisation des quartiers populaires a rendu possible une décision hautement symbolique pour exiger la libération de Georges Ibrahim Abdallah. Ne soyons pas dupes, c'est cette mobilisation-là en particulier que le préfet cherche à interdire. Tous les moyens sont bons pour installer un climat de peur, par la pression permanente, de la censure à l'action judiciaire.

Cette offensive sans précédent ne doit pas nous décourager, au contraire elle prouve que nous sommes sur la bonne voie. On a déjà pu remarquer depuis la décision du conseil municipal de Bagnolet un regain d'intérêt et de mobilisation pour Georges Ibrahim Abadallah.

Parce que nous gagnons des batailles, les attaques s’intensifient. Ne désarmons pas, continuons la lutte. Acculé, l'ennemi n'aura d'autre choix que de libérer notre frère Georges Ibrahim Abdallah !

 

La plainte du préfet sera jugée en référé au Tribunal administratif de Montreuil le 30 janvier. Nous tentons d'organiser une action, nous vous tiendrons informés sur notre site.

Le G.A.B

Le préfet du 93 porte plainte contre Bagnolet qui a fait citoyen d'honneur Georges Ibrahim Abdallah

Commenter cet article

Mireille 25/01/2014 12:07

Le référé le 30 novembre ?

Le GAB 25/01/2014 21:39

Merci pour votre vigilance.